La Quête de Vision

La Quête de Vision2018-09-05T16:58:40+00:00

Hanblecheya

signifie Implorer une vision en Lakota

Présentation

C’est un des rites initiatiques sacrés hérité de nos ancêtres nord amérindiens, dont la pratique remonte à des milliers d’années.

La Quête de Vision consiste à se retirer, traditionnellement quatre jours et quatre nuits, dans la nature, pour jeûner et prier. Le lieu de quête est un lieu retiré, choisi à l’avance pour sa tranquillité et peut être “un lieu de pouvoir”, qui de par son tellurisme possède déjà un caractère sacré.

Grâce à la purification

donné par le jeûne qui accélère les processus de lâcher prise, la quête est un puissant moyen de se connecter aux Forces de la Nature, aux Esprits, à Dieu, à nous même, dans notre forme originelle.

Nous pouvons recevoir par la Grâce du Grand Esprit, une vision, une direction à suivre, une mission à accomplir.

Ce temps de retour à Soi

nous permet de nous dépouiller du superflu et de revenir à notre nature essentielle et aux questions existentielles primordiales (jeûne de toute activité et silence). La nature nous offre un refuge protecteur ; ses habitants se montrent parfois et sont autant de signes qui jalônnent notre quête.

La quête d’une vision se fait traditionellement à l’avènement d’un événement très important comme le passage de l’enfant à l’âge adulte, mais aussi par exemple avant un mariage, une entreprise de toute sorte à effectuer, un grand voyage, une guerre, une responsabilité à prendre, une direction importante à choisir pour sa vie, son clan, sa famille.

C’est aussi pour implorer une guérison pour un proche comme pour soi même

Les bienfaits de la Quête

Depuis 2011, nous avons le grand plaisir chaque été d’accueillir James Robideau, homme médecine Lakota pour guider la quête de vision organisée par l’association Marche Ta Parole à Elven dans le Morbihan.

La quête est d’un grand bénéfice pour toute personne désirant donner du sens à sa vie, et sera particulièrement appréciée des personnes étant déjà dans un processus de développement personnel et spirituel.

Les bienfaits de la quête de vision sont innombrables : purification, détoxination, réalignement, ancrage, paix intérieure, nettoyage de pensées parasites et négatives, regain d’énergie, confiance en soi, force, détermination, tolérance, patience, écoute, inspiration, vision, clarté, compréhension.

Depuis la nuit des temps l’être humain recherche une « vision », une inspiration… les prophètes d’antan n’allaient-ils pas dans le désert, jeûner, chercher la connexion avec l’Esprit, seuls dans la Nature?…

Cet acte courageux

est empreint d’humilité et requiert l’abandon et la foi dans le Grand Mystère, ce n’est qu’en prenant des risques que l’on provoque la Grâce, et qu’Elle se manifeste au cours de la quête, par des visions, des messages, des présences.

Aller en quête d’une vision est un acte sacré, mystique très puissant, ce qui demande au quêteur(se) une raison profonde, munie d’une volonté et d’un engagement sincère et total auprès du Grand Esprit, Wakan Tanka, Dieu, mais aussi envers soi même.

Aller en quête d’une vision est avant tout un sacrifice, un acte d’amour et un don de soi que l’on offre au Grand Esprit afin de capter son attention et qu’il entende nos prières, nous accorde sa miséricorde par une ou des visions pour notre vie, nos proches, pour l’humanité, pour les animaux et tous les êtres vivants.

Partir en quête d’une vision

c’est aussi revenir à soi-même, à un cycle de vie naturel, c’est se détacher du monde moderne et matériel pour retrouver le contact originel avec la douce nature et ses habitants visibles et invisibles.

C’est apprendre à faire le vide en soi pour savoir voir et écouter les signes que nous révèlent les forces de la nature et les intégrer comme puissants outils pour notre vie.

C’est simplement prier, mourir et puis renaître, se purifier et être plus fort spirituellement.

Nous nous retirons alors seul en pleine nature, dans une forêt ou bien sur une montagne avec comme seul bien matériel, des vêtements, une bâche de protection, et un sac de couchage.

On apporte aussi son sac et ses objets médecine soit un tambour, la Pipe sacrée ou Canunpa, des plumes, un coquillage, de la sauge…

Au fil de la quête

s’ouvre un espace magique … des formes, des visages se dessinent dans le mouvement des feuilles, des animaux, oiseaux peuvent venir nous visiter car nous sommes en phase avec leur lieu de vie…aussi des esprits se manifestent et on sent en nous comment le Créateur, Grand Esprit se sert de sa Création, Mère Nature pour nous délivrer des messages.

Nous voyons cela comme une expansion de conscience, qui nous amène à ressentir ce que les Amérindiens dénomment : Mitakuye Oyasin :nous sommes tous reliés / tous parents… On peut dénommer cela « l’écologie spirituelle » … nous changeons notre regard sur ce qui compose la nature : les êtres visibles, plantes, arbres, animaux, oiseaux, mêmes les insectes, mais aussi les présences invisibles que le jeûne sec nous donne de percevoir.

Déroulement de la Quête

1ère étape (4 jours)

Arrivée des quêteurs

Les quêteurs(se) arrivent sur le lieu de Kerléger à Elven afin de préparer le camp (remontage d’un nouvelle hutte, tipi, cuisine…) et de se préparer moralement et physiquement pour leur futur départ en quête.

Durant ces 4 premiers jours, les quêteurs(se) prendront le temps, dans un cadre au vert et au calme, de se ressourcer, d’échanger, nouer des relations avec les autres quêteurs, ainsi que les membres de l’association et James.  Ces moments privilégiés leur permettront de se recentrer sur leurs intentions qui les amènent à venir vivre leur quête de vision.

Ce sera également un temps pour se purifier chaque soir dans la sweatlodge « Inipi », afin de recevoir les enseignements et consignes de James.

Les membres de l’association, forts de leurs parcours respectifs dans diverses traditions seront aussi là pour apporter aide, écoute, traduction avec James et enseignements.

La purification dans la hutte de suddation est essentielle, car il convient de bien nettoyer à la fois le corps et l’esprit avant de se présenter à la Mère Nature et au Grand Esprit.

Une sortie sera également prévue dans la forêt afin que chaque quêteur(se) y trouve son lieu de Pouvoir.

2ème étape (4 jours)

Départ des quêteurs et installation

Au petit matin, départ dans un silence total des quêteurs(se) sur leur lieu de pouvoir, accompagnés de leurs « Helpers »* respectifs, et de James qui sacralisera le lieu de pouvoir de chaque quêteur (se).

Les quêteurs resteront sur place 4 jours et 4 nuits.

3ème étape :

Le retour des quêteurs(se) :

Aidés par leur Helpeurs, les quêteurs(se) reviennent au camp le matin du 5ème jour, toujours en silence. Le silence représente ce lien avec le sacré.

Tout le monde entre dans l’Inipi, de l’eau est servie aux quêteurs et le Noble Silence est rompu, ainsi chaque quêteurs(se) fera le récit de son expérience vécue durant ces 4 jours et 4 nuits dans la forêt.

Plus tard, un repas végétarien est offert aux quêteurs(se).

Aprés-midi et soirée : repos.

4ème étape :

Jour de cérémonie :

Durant la journée, nous préparons la cérémonie, cercle de parole,cérémonie de la pipe sacrée Canunpa, partages divers.

Au soir, cérémonie Inipi.

A la tombée de la nuit, cérémonie dans le tipi avec tour de chants autour du feu sacré.

Le lendemain midi, un repas festif sera servi.

C’est l’occasion d’inviter certaines personnes, musicien(e)s, artistes…

Au soir, fin des 10 jours de la cérémonie de la quête de vision.

L’importance du Helpeur

Chaque quêteur(se) doit au préalable avoir trouvé un « Helpeur » (veilleur).

La plupart du temps, les quêteurs(se) font appel à des amis(es) proches, ou des membres de leur famille pour les accompagner durant leur quête de vision.

Le rôle du Helper est d’entretenir durant ces 4 jours et 4 nuits un lien spirituel permanent avec le quêteur(se), afin de lui apporter son soutien et courage par la force de ses prières. Au camp il aide aux tâches journalières, il se purifie chaque soir dans l’Inipi,et veille la nuit auprès du feu sacré pour l’entretenir. Le feu sera alimenté sans interruption durant les 4 jours et 4 nuits.

Les repas sont préparés chaque jour par un cuisinier ou une cuisinière, choisi(e) spécialement pour ses compétences et la qualité de son travail. Nous sommes particulièrement attentifs à la qualité vibratoire des aliments préparés, les pensées et les paroles positives sont déterminantes pour que la nourriture participe à l’élévation de notre conscience.
Le repas est préalablement offert à nos Déités, au Grand Père Feu. Il est alors imprégné de vibrations sacrées.

Pourquoi 4 jours et 4 nuits?

Le chiffre 4 est sacré dans la tradition lakota il représente selon la roue sacrée plusieurs aspects comme les 4 directions, les 4 vents, les 4 quartiers de la terre, les 4 éléments, et aussi les 4 vertus qui appliquées aux 4 jours d’une quête de vision pourraient être défini comme il suit :

Le 1er jour est attribué à l’humilité,

Le 2ème jour à la volonté,

Le 3ème jour à la sincérité,

Et le 4ème jour pour l’intégrité de ces 4 jours,

Aurélio Diaz Tekpankalli – homme médecine mexicain

La cérémonie du give-away

Le calendrier des activités